jeudi 25 janvier 2018

Veloutés au lemon curd et sucre d'or...pour les amoureux des yaourts ''Home made''







En matière de yaourts, les possibilités sont infinies, je ne vous en donnerai donc qu'une... Laissez-vous inspirer et guider par vos envies du moment et la saison !





Pour 7 yaourts...

1 litre de lait demi-écrémé
50g de sucre blanc
1 sachet de ferments lactiques


Pour le Lemon Curd...

4 citrons Bio
140 g de sucre
2 oeufs
2 càc de Maïzena


Pour la Déco...

éclats de Sucre d'Or










Le Lemon Curd d'abord...

Laver les citrons, en zester 2, et mettre les zestes très fins dans une casserole.
Presser les citrons et verser le jus avec les zestes dans la casserole.
Ajouter le sucre et la Maïzena; remuer, et chauffer à feu doux.
Fouettez les oeufs dans une terrine et incorporer tout en remuant le jus de citron, le sucre, la maïzena et les zestes. Remettre le tout sur feu moyen et continuer à mélanger à l'aide d'un fouet. Le mélange va commencer à s'épaissir. C'est prêt ! Laisser refroidir tranquillement.

Les P'tis veloutés ensuite...

C'est tout simple... Dans un grand saladier, verser le lait, le ferment petit à petit et le sucre. Mélangez-bien à l'aide d'un fouet.

Remplissez les pots de yaourt avec un peu de lemon curd au fond, ajoutez le lait, placez-les dans la yaourtière et faites-la fonctionner selon les recommandations du fabricant, en l'occurrence, sans couvercle et pendant 12 heures pour moi.

Une fois le programme terminé, placez-les au réfrigérateur pendant au moins 4 heures, et consommez-les dans les 8 jours. 

Au moment de servir, parsemez de Sucre d'Or.

...



Galette des Reines Noisettes Caramélisées et Sirop d'Érable....."So Crunchy" !!!


Je vous propose à nouveau, parce que c'est un peu l'époque aussi, cette petite galette !


 

  Il s'agit d'une galette dégotée sur l'excellentissime blog de Dorian : "Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça"...... Tout est réuni pour réussir la galette et, grâce à une p'tite astuce toute simple, le feuilletage est vraiment à tomber !






pour 1 galette moyenne:
✿   60 g de beurre à température ambiante
✿   60 g de sucre roux en poudre
✿   130 g de noisettes en poudre
✿   1 œuf
✿   2 càs de sirop d'érable
✿   60 g de noisettes entières
✿   60 g de sucre en poudre
✿   2 rouleaux de pâtes feuilletées
✿   1 jaune d'œuf
✿   une fève bien sûr











Commencez par découper 2 cercles de pâte avec un 45t si vous en avez encore sinon une petite assiette c’est bien aussi.
Le deuxième cercle devra faire ½ cm de plus c'est bien.

Mettez dans le bol un batteur avec une pale à mélanger le beurre, le sucre, la poudre de noisette, l'œuf et 2 càs de sirop d'érable et battez le tout jusqu'à obtenir un mélange bien homogène et presque mousseux.

Hachez grossièrement les noisettes entières et faites-les dorer légèrement dans une poêle. Mettez le sucre en poudre à la place des noisettes et faites-le caraméliser. Dès qu’il prend une belle couleur retirez la poêle du feu, et ajoutez les noisettes dans le caramel, remuez de manière à bien enrober les noisettes, puis videz sur une planche en bois. Laissez refroidir puis hachez finement.


Versez le jaune d'œuf dans un petit bol avec 1càs d'eau et mélangez. Avec un pinceau, badigeonnez le tour de la plus petite des pâtes, attention ne débordez pas. Ajouter une bande de pâte d’un centimètre tout autour de la galette, comme sur la photo, pour lui donner un peu plus de hauteur.

http://lh5.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRV2TrPG0I/AAAAAAAAC3c/Q14k3QeFhlY/s720/imgp5947.jpg http://lh3.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRV2jUEnpI/AAAAAAAAC3g/6qNvU8Ni09k/s720/imgp5950.jpg
http://lh3.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRV3eaFWfI/AAAAAAAAC3s/9e1959tjc9c/s720/imgp5955.jpg http://lh5.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRV3RRj4AI/AAAAAAAAC3o/c61FZVZBtiA/s720/imgp5954.jpg





Étalez ensuite au centre la crème aux noisettes, en laissant 2cm tout autour sans garniture et saupoudrez de caramel aux noisettes. N'oubliez pas de déposer la fève dans la crème... Posez le deuxième cercle (le plus grand) de pâte sur le premier, ajustez bien les bords.

"Chiquetez" à la manière Sucrissime puis avec le plat d'un couteau faites le tour en tassant un peu les bords vers l'intérieur. Il faut utiliser le côté non tranchant de la lame, le but n'est pas de couper mais de marquer. La p'tite photo de Bergamotte est très explicite...

Regardez ...
 
http://1.bp.blogspot.com/_NmFLsOnnU1M/S0UkJZ7UKLI/AAAAAAAAEyk/FwOaT90k60A/s400/galette3.JPG
 

Pas mal non ?!!!
Ensuite, faites une petite cheminée avec la pointe d'un couteau ou une pique en bois au centre de la galette. Quelques jolies décorations sur le dessus avec la pointe du couteau et badigeonnez-la de jaune d'œuf pour qu'elle dore bien, attention ne débordez toujours pas sinon le feuilletage va moins bien lever. Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 25 minutes environ.

Le ptit plus "finitions" de Dorian c'est de badigeonner le tour de la galette avec du sirop et de la rouler dans les noisettes au caramel restantes de manière à bien les faire adhérer.
Et bien, j'y suis pas arrivée.....même en insistant !





Cette galette est savoureuse et sublimement croustillante....


 
http://lh3.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRWjN7uJEI/AAAAAAAAC40/-g6o30y40no/s720/imgp6012.jpg http://lh5.ggpht.com/_xhfuc0_Wzow/TTRWjc9DKgI/AAAAAAAAC44/U58yWP_ySwE/s720/imgp6018.jpg



un bon Gratin ''pour se réchauffer'' !





Bon, c'est encore l'hiver donc on ne manque pas d'excuses pour sortir ce genre de plats... un bon gratin ! Celui-ci est simple et rapide donc on y va !!!


C'est inspirée par le Tian de Séverine de "Gourmandizz&Compagnies" que je me suis lancée dans la confection de ce gratin.

Simplissime, savoureux, familial, hivernal. C'est tout ce dont j'ai besoin actuellement...
J'ai découvert la crème de soja Bio spécial gratin. Vraiment délicieuse !!!!!


pour 4 personnes :
760 g de courgettes (environ 2) 
400 g de pommes de terre ''à chair ferme'', genre amandine
150 g de morbier 
20 cl de crème de soja Bio ''spécial gratin" 
sel, poivre




Préchauffez le four à 200°.
Pelez les pommes de terre, lavez-les et coupez-les en fines rondelles.
Lavez les courgettes et coupez-les en rondelles de la même épaisseur.
Utilisez une mandoline et alternez les tranchounettes directement dans le plat à gratin, versez la crème, et ajoutez les petits morceaux de morbier dessus. Un tour de sel, un tour de poivre et Hop Hop Hop ... Au four !!!!!!!!!!!


  

J'ai laissé tout ça cuire 50 mn à 180°
C'est fondant...MMMmmmmmmh. 

Merci Séverine et à bientôt pour d'autres belles balades gourmandes...

Pasta ''Basilic, sauge et Windsor Red''






" L'amour fait songer, vivre et croire Il a pour réchauffer le coeur Un rayon de
plus que la gloire, Et ce rayon, c'est le bonheur " - Victor HUGO

J'avais envie de commencer cet article avec de belles paroles, douces et si pleines de sens.


Ce n'est pas la première fois que je fais des pâtes fraiches mais cette fois j'ai utilisé une machine à pâtes, et bien c'est super pratique.... Je me suis appuyée sur les précieux conseils de Chef Simon et tout s'est très bien passé. Je vous conseille de suivre sa méthode à la lettre, en utilisant à parts égales de la semoule de blé fine et de la farine. Les pâtes ont une bien meilleure tenue et gardent une texture "al dente". Elles sont soyeuses en bouche, c'est Hummmm...tellement décadent.




Temps de préparation : 1 (bonne grosse) heure
Pour cette recette de pâtes fraîches (pr 2-3 pers)
100 g de semoule fine
100 g de farine
2 oeufs
1 cas d'huile d'olive
5 g de sel
prévoir une petite quantité de farine
et d'eau tiède pour la mise au point










* Il s'agit de la méthode de Chef Simon *

Préparez vos pesées. Réunissez dans la cuve la semoule, la farine, les oeufs et le sel. Actionnez en mode "Pulse" pour un premier amalgame. Versez un peu d'eau pour favoriser l'amalgame homogène et mélangez en mode "Pulse" (juste quelques tours de lame). L'amalgame semblera humide, c'est normal. Apportez l'appoint en farine petit à petit pour "sécher" la pâte et lui donner le corps nécessaire. En mélangeant (je l'ai fait tranquillement au robot), vous obtiendrez une boule qui se détachera des bords. Et là c'est bon.

Posez la pâte sur un plan fariné, la pâte doit être tiède et ferme au toucher (sans être sèche).
Terminez le pétrissage et la mise au point. La pâte est parfaite, belle et homogène, elle ne doit plus être collante. Découpez la pâte en deux et emballez dans du film plastique
la moitié de pâte en attente pour qu'elle ne dessèche pas.


Votre pâte est prête, vous pouvez commencer à l'abaisser. Cette opération permettra d'affiner en développant le gluten de la semoule. Abaissez au zéro plusieurs fois pour régulariser l'épaisseur. Pour rendre efficace cette étape forcément nécessaire, on replie la pâte sur elle même. La pression obtenue rendra plus vite la pâte riche en gluten.


Notez de bien fariner le laminoir pour éviter que la pâte ne s'insère dans le mécanisme. Abaissez en resserrant les rouleaux d'un point pour le deuxième passage. Répétez si nécessaire. Abaissez doucement et régulièrement, ne forcez jamais. Pliez à nouveau et ainsi de suite. On remarque que la pâte prend du corps et "sèche". Les grains de semoule continuent d'absorber l'humidité et la pâte sèche. Attention de ne pas fariner en excès lors du passage au laminoir.

Préparez les bandes selon le besoin au rouleau 3 ou 4 et même parfois 5. Elles doivent être régulières et homogènes. Elles sont blanchies, prêtes à la découpe. N'attendez pas trop longtemps, elles sèchent (très)vite. Prenez avec soin les bandes calibrées à la bonne taille et engagez les dans le découpoir pour la découpe choisie (tagliatelles pour moi donc). Récupérez-les soigneusement à la main pour éviter qu'elles ne s'agglomèrent et déposez-les sur un séchoir à pâtes ou sur une feuille de papier sulfurisé.


Cuisson ?

Quelques minutes dans une eau salée bouillante (4-5 mn environ)
et les servez immédiatement.


Mon idée d'accompagnement...

Juste un filet d'huile d'olive, de la fleur de sel croquante rouge,
quelques feuilles de sauge et de basilic et des morceaux de Windsor Red (Cheddar au porto).
Je ne vous raconte même pas la tuerie en bouche. Simple mais.... ça démonte.



Si vous souhaitez en conserver une partie,
vous le pouvez en les entreposant dans un récipient hermétique 2-3 jours.



Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie... (été 2012)


Un peu de douceur, de soleil et de chaleur.... 
parce que ça fait du bien et que j'en ai bien besoin........



Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...  
  
  
Mes enfants et moi avons profité du magnifique domaine de Chaalis.

Comme cette journée était très ensoleillée, se sont offerts à nous de magnifiques paysages verdoyants et revigorants.
Nous avons également participé à l'Atelier des Parfums qui nous a permis de redécouvrir de nombreuses senteurs de tous les jours sous un angle nouveau.

Voilà... J'avais envie de partager ça avec vous.

Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
   
  
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...


"Au cœur de la forêt d'Ermenonville, dans l'Oise, face à la Mer de Sable, l'Abbaye royale de Chaalis présente, au delà de sept siècles d'histoire, les fastes d'une exceptionnelle demeure de collectionneur. L'abbaye et le domaine ont été légués à l'Institut de France en 1912 par Nélie Jacquemart, veuve d'Edouard André. Les ruines de l'abbatiale du XIIIe siècle, la chapelle Sainte-Marie ornée de fresques du XVIe siècle (Primatice), l'immense parc, la roseraie et les étangs ajoutent à l'attrait du musée. L'importante collection Jean-Jacques Rousseau trouve sa place au sein de ce domaine qui comporte sur ses terres la "cabane" du philosophe et le "désert" d'Ermenonville..."
 
  
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...    Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...

Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
  
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
 

   
L'Atelier des Parfums...


"Organisés par le service pédagogique de Chaalis avec la participation de la Fondation Yves Rocher-Institut de France, les ateliers des parfums permettent de découvrir quelques secrets des fragrances et surtout de réaliser des parfums que les juniors voire les séniors peuvent emporter. Une exposition sur l'extraction des matières à parfums et sur l'histoire des parfums complète cette approche originale du cinquième sens..."



 Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie... 

Une bien belle journée ...
Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...





Parce qu'il n'y a pas que la cuisine dans la vie...